Noël, la plus genrée des fêtes ?

par | Nov 6, 2020 | Informations | 0 commentaires

Ca n’aura échappé à personne, Noël est en train de commencer à s’installer tout doucement. Notamment dans nos boîtes aux lettres avec les fameux catalogues de jouets.
Il y a 1 an, en septembre 2019, une charte était signée par les professionnels du jouet pour arrêter le marketing et les jouets genrés. La question qui se pose désormais : Voyons-nous quelque chose de différent dans les catalogues de jouets et les rayons des magasins ?


C’est quelque chose que je fais chaque année, scruter chaque page de magazines remplis de jouets et râler : « Pourquoi un rayon pour filles et pour garçons ? » ou « Pourquoi les princesses sont obligatoirement au rayon des filles ? Les garçons ont le droit d’aimer les princesses ! » mais aussi « Pourquoi toujours du rose ou du bleu ? ». Cette année, en 2020, les choses changent (enfin). Parmi les 5 catalogues que j’ai pu recevoir, aucun n’a de rayon fille ou garçon. On peut dire que c’est une sacré victoire déjà ! Chaque enfant peut donc piocher le jouet qu’il veut sans se demander s’il est pour lui ou pas. Tous les jouets sont pour les enfants ! Et pourtant, on entend encore beaucoup trop d’histoires d’enfants qui se font harceler pour un cartable ou pour un cadeau qui selon, la société, n’est pas pour lui.


Malgré tout choisir un jouet selon le genre de l’enfant est encore bien présent. On peut remarquer que certains jouets se déclinent en deux couleurs : le rose (pour les filles) et le bleu (pour les garçons, évidemment). Sans évoquer les licences telles que Disney qui font des produits Minnie, roses et des produits Mickey, bleus. Il est bien connu que les enfants n’aiment qu’une couleur … (Non.) Il serait peut-être temps que la palette de couleurs s’agrandissent pour toucher tous les enfants. Il existe une infinité de couleurs pour combler toutes les envies des enfants.
N’oublions pas une chose : un garçon peut demander une Barbie et une fille, un établi de bricolage, au Père Noël. Tant que votre enfant est heureux, c’est le principal !